Marc Timsit HYPERMÉTROPIE correction laser implant inlay

OPÉRATION HYPERMÉTROPIE

IntraCOR. Les opérations pour l'hypermétropie

Peut-on effectuer la correction de l'hypermétropie avec une autre opération ?

Il est possible d'effectuer la correction de l'hypermétropie par d'autres opérations que le lasik :

- LA MISE EN PLACE D'UN IMPLANT INTRA-OCULAIRE est une technique de choix pour la correction de l'hypermétropie forte (supérieure à 5-6 dioptries). Elle permet la correction d'une hypermétropie plus élevée que les autres techniques. Il n’y a pas de correction de l’astigmatisme. L’opération est indolore. La récupération de la vision se fait rapidement.
Cette technique nécessite d’effectuer une petite incision de l’oeil pour introduire l’implant calculé pour la correction de l'hypermétropie. L’implant peut être placé devant l'iris, en avant du cristallin, ou à sa place après son extraction (chirurgie du cristallin clair).
- Si l’implant est devant l’iris (
implant de chambre antérieure) ou clippé à l’iris (implant Artisan), il faudra surveiller la cornée pendant des années par un comptage cellulaire. En effet, en cas de contact entre les bords de l'implant et la cornée, exceptionnel avec les nouveaux modèles, peut se produire une raréfaction des cellules de la face postérieure de la cornée. L'implant doit alors être retiré.
- Si l'implant est devant le cristallin (
implant ICL) il existe un risque de cataracte après quelques années; l’implant peut alors être retiré et on peut opérer la cataracte en conservant le bénéfice de l’opération initiale sur la correction de l'hypermétropie.
- Si le cristallin est retiré, il s’agit de la même technique qui est utilisée pour la
cataracte avec mise en place d'un implant calculé pour la correction de l'hypermétropie à la place du cristallin (implant de chambre postérieure). Cette opération est donc conseillée chez un sujet de plus de 40 ans. Lorsque le cristallin est extrait, il n’y a plus d’accommodation pour compenser la presbytie. Il est donc recommandé de conserver une petite myopie sur un oeil pour une lecture sans lunettes.
Il est aussi possible d'implanter un
implant multifocal progressif permettant la correction à la fois de l'hypermétropie et de la presbytie. Dans ce cas, sa puissance doit être soigneusement calculée par une échographie précise car une faible erreur de calcul peut entraîner un résultat décevant. Il ne doit pas exister d’astigmatisme préopératoire important. Les effets secondaires les plus fréquents sont l’existence de halos autour des lumières, d'éblouissement, de baisse de la sensibilité au contraste et parfois de vision trouble. Le patient doit en être prévenu et en accepter l'éventualité. L'arrivée de nouveaux implants progressifs multifocaux permettent de s'affranchir très souvent de lunettes pour la vision de loin et la lecture avec beaucoup moins d'effets secondaires qu'avec les implants utilisés jusque là.

 

- La MISE EN PLACE D'UNE LENTILLE INTRA-CORNEENNE (INLAY) permet la correction d'une hypermétropie jusqu'à 6 dioptries avec précision. Il s'agit d'une lentille corrigeant l'hypermétropie en hydrogel à forte teneur en eau (hydrophilie 78%) et forte perméabilité à l'oxygène, d'indice optique identique à celui de la cornée. Elle est d'une extrême finesse (25 à 60 millièmes de millimètre) et mesure 5 millimètres de diamètre. Cette lentille est mise en place dans l'épaisseur de la cornée après soulèvement d'un volet cornéen comme pour le Lasik.

 

- La thermokératoplastie ou kératoplastie CONDUCTIVE au laser permet la correction d'une hypermétropie faible. Elle n'est plus utilisée. On utilise le laser Holmium délivrant des impacts à l'aide d'une sonde appliquée sur la cornée délivrant un laser diode ou un courant haute fréquence. La contraction du collagène de la cornée périphérique sous l'effet thermique du laser entraîne un cambrement indirect de son centre. Après une surcorrection initiale de l'hypermétropie, la récupération visuelle est en général atteinte au bout quelques semaines. Les résultats sont limités par l’existence d’un effet régressif fréquent de la correction de l'hypermétropie dans les mois suivant la procédure, le résultat devenant moins bon qu’au début. Un recul plus important est nécessaire pour juger de la stabilité à long terme de la correction de l'hypermétropie.

Docteur-Marc-Timsit
IMPLANT  DE CHAMBRE ANTÉRIEURE