Lasik opération myopie

item3

Retraitement dix ans après un Lasik pour amélioration de la qualité visuelle

Docteur Marc Timsit

Le concept “d’upgrade” réfractif entre peu à peu dans l’esprit de patients de plus en plus exigeants et informés des développements récents des possibilités thérapeutiques. La demande peut intervenir plusieurs années après l’intervention initiale. Le cas présenté ici est un retraitement, 10 ans après, d’un Lasik dont le résultat avait donné satisfaction à l’époque avec une acuité visuelle de 10/10
aux deux yeux . Mais, comme cela n’est pas rare, malgré cette acuité visuelle, il accusait des plaintes fonctionnelles en rapport essentiellement avec un taux élevé d’aberrations optiques. Les indications de reprises tardives de Lasik pour aberrations optiques sont liées habituellement à un décentrement, à une zone optique trop étroite ou à une zone optique inhomogène. Elles doivent être pesées au cas par cas avec discernement et expertise, après un bilan très complet, sous peine de résultat décevant.
Les plaintes habituelles sont la vision floue ou dédoublée, non contrastée, la difficulté dans certaines activités (lecture, ordinateur, conduite nocturne…), les éblouissements et halos, la fatigue visuelle, la baisse de vision nocturne, l’insuffisance de meilleure acuité visuelle corrigée.
Le retraitement peut être envisagé quand les conditions anatomiques et optiques sont favorables. Il peut être couplé à la topographie cornéenne (topolink) ou couplé à l’aberrométrie (aberroink). Le couplage à l’aberrométrie peut permettre de réaliser un véritable ‘upgrade’optique, source de grande satisfaction.
 
LA PREMIERE OPERATION
Ce patient a été opéré à 21 ans, en mai 2000, par Lasik pour une myopie et un astigmatisme oblique. La réfraction initiale était à l’œil droit : -3 (-1.50 à 100°), à l’œil gauche : -3 (-2 à 70°). L’opération avait consisté en une découpe du volet effectuée avec un microkératome Bausch + Lomb Hansatome (diamètre programmé 9,5 mm, épaisseur du volet programmée 160 microns) et un traitement par laser Excimer Bausch Lomb Planoscan. Le résultat était correct pour l’époque puisque l’acuité visuelle était de 10/10 à chaque œil, la myopie étant totalement corrigée, l’astigmatisme résiduel étant minime.
 
DIX ANS APRES
Ce patient photographe, consulte, demandeur d’une amélioration de sa qualité visuelle. L’acuité visuelle sans correction est de 6/10 aux deux yeux. La réfraction subjective est -0,50
Les troubles accusés sont divers : halos, impression de voile, dédoublement avec image fantôme, vision floue, perte de contraste en ambiance mésopique. Avec sa paire de lunettes correspondant à sa réfraction subjective, l’acuité visuelle est de 10/10 aux deux yeux, mais cette paire de lunettes n’améilore pas ses troubles fonctionnels.
Opération myopie


Numéro spécial de Réalités Ophtalmologiques

2011

TELECHARGER LE PDF