Marc Timsit MYOPE opération kératotomie radiaire anneaux

OPÉRATION MYOPIE KERATOTOMIE RADIAIRE

Le myope peut-il être corrigé par d'autres opérations ?

Les anciennes opérations pour le myope ne sont plus utilisées. La plus ancienne opération du myope, la kératotomie radiaire, consistait à pratiquer des incisions à la surface de la cornée, aplanissant celle-ci, selon une disposition en rayon de roue, épargnant une zone optique centrale. Grâce à quelques gouttes de collyre anesthésique, l'opération était totalement indolore et rapide avec des suites opératoires légères. C'est l’opération du myope la plus ancienne dont le recul est de plus de 20 ans. Elle a permis de traiter un grand nombre de myope avec des résultats remarquables mais a vu sa pratique se réduire considérablement au profit de la PKR et du LASIK du fait de ses inconvénients: hypermétropisation progressive avec les années et fluctuations de la vision au cours de la journée. La kératotomie radiaire a fini par être réservée au faible myope de moins de 3 dioptries par le procédé de ‘mini kératotomie-radiaire’ et à la correction de l'astigmatisme par kératotomie arciforme.

La mise en place d'anneaux intra-cornéeens chez le myope a été une opération relativement complexe d'indication limitée : myope faible jusqu’à à 3 dioptries sans astigmatisme. Elle consistait à introduire deux anneaux de plastique dans l’épaisseur de la cornée périphérique. Son intérêt était d' être réversible et ajustable par un changement du diamètre de l'anneau. La réversibilité du résultat étant rarement la motivation du myope désirant se faire opérer, cette technique pouvait trouver une indication à l'approche de la presbytie chez un myope faiblement handicapé et jusque là hostile à une opération au résultat définitif. Des effets secondaires sont possibles: halos, éblouissement, déformation ou fluctuation de la vision. L’anneau est légèrement visible dans l’oeil.

Docteur-Marc-Timsit