>RAJEUNIR ?

item1
item1

 

L’OEIL : RAJEUNISSEMENT ET PRÉVENTION DU VIEILLISSEMENT

"RAJEUNIR" Editions Robert Laffont )

Docteur Marc TIMSIT

La presbytie, phénomène naturel

La presbytie est le premier avertissement qui vous dit que vos yeux "ne sont plus ce qu'ils étaient". La presbytie est habituelle chez tous les individus à partir de 45 ans. Elle évolue jusqu’à 60 ans environ, pour se stabiliser ensuite. Elle oblige à porter des lunettes pour les activités qui exigent de bien voir de près. Elle est dûe à la diminution, naturelle avec l'âge, de la capacité d'accommodation du cristallin. Le cristallin est une lentille située dans l'oeil, fonctionnant selon le même principe que l'autofocus d'un appareil photo et permettant l'accommodation, c’est-à-dire la mise au point automatique. Quand la presbytie débute, la vision baisse pour la lecture des petites lettres si la lumière est insuffisante. On est d’abord obligé d’allonger les bras pour lire, de rechercher la lumière, puis de porter en permanence des lunettes. Le presbyte a donc besoin d'une correction en vision de près différente, le cas échéant, de la correction de loin (deux paires de lunettes, doubles foyers, verres progressifs).

L’opération de la presbytie

Il est actuellement possible de lutter contre la presbytie, ce stigmate du vieillissement de l’oeil, et de redonner chirurgicalement la possibilié, à des sujets de plus de 45 ans, de se passer de lunettes pour lire mais aussi pour voir de loin s'ils en portent déjà. Avec l’évolution des techniques, cettte demande est de plus en plus fréquente. Les motivations en matière de chirurgie de la presbytie sont esthétiques (refus des lunettes, désir de paraître plus jeune), de commodité (ne pas avoir à chercher ses lunettes, à les changer régulièrement ou tout simplement désirer une vision sans contrainte), parfois sportives ou professionnelles.

En 2009 deux techniques ont fait la preuve de leur sécurité et de leur efficacité à ce jour pour l'opération de la presbytie : l'opération au laser ou le remplacement du cristallin par un implant progressif. Le choix entre ces deux techniques varie en fonction de nombreux paramètres, au cas par cas, notamment en fonction de l'âge et de l'anomalie visuelle à corriger.

La qualité de l’exécution de l’intervention permet à un chirurgien expérimenté, utilisant les techniques les plus sophistiquées, d’obtenir des résultats optimaux avec une sécurité tout à fait acceptable. Chaque cas étant éminemment différent, l'opération de la presbytie ne peut être qu'une chirurgie personnalisée s'adaptant à chaque cas en fonction de l'âge, des défauts visuels et des besoins visuels de chacun. Le résultat doit en outre être durable dans le temps quand la presbytie évolue. Il est important de ne pas chercher seulement à obtenir la lecture sans lunettes mais aussi de ne pas nuire à la vision de loin et d'obtenir en outre la meilleure qualité de vision. Dans ces conditions, le taux de satisfaction des opérés est très élevé et les patients disent avoir une vie considérablement modifiée.

L’opération de la presbytie au laser

Le laser permet de créer une multifocalité de la cornée. Le centre de la cornée est la zone destinée à la vision de près. La zone périphérique permettra la vision de loin et la zone intermédiaire permettra la vision intermédiaire de proximité.

Le lasik est une technique de choix depuis quinze ans pour opérer la presbytie (presby-lasik). Le recul est maintenant important, suffisant pour assurer de l’innocuité des techniques à long terme. C'est une chirurgie sûre, avec un taux d'aléas ou de complications très faibles. Il n'est pas nécessaire d'attendre que la presbytie soit complète pour opérer.

L’opération est simple, ne nécessitant pas d'hospitalisation ni d'anesthésie générale, indolore sous anesthésie locale par collyre. Elle se déroule sous microscope opératoire, comporte la découpe d’un volet, fine lamelle de cornée, suivi d’un traitement par laser excimer qui va remodeler la cornée en quelques dizaines de secondes. Les résultats sont rapides : le patient peut lire sans lunettes dès le lendemain. Les progrès récents résident en la découpe du volet par un laser femtoseconde de haute précision, véritable révolution dans la chirurgie réfractive, suivi d’un programme de traitement par laser excimer personnalisé. Un traitement personnalisé permet d'adapter le profil de chaque traitement pour améliorer la qualité de la vision et éviter les effets secondaires du lasik. Voir sans lunettes, certes, mais surtout bien voir.

L'intraCOR™ est une nouvelle procédure récente, très séduisante pour la correction de la presbytie. Pour l'instant la technique ne s'adresse qu'aux sujets ayant une bonne vision de loin. Un laser femtoseconde effectue un traitement par cinq anneaux concentriques dans l'épaisseur de la cornée centrale dans le but de modifier sa courbure pour la faire bomber. L'intérêt de cette technique est multiple : elle est rapide (moins de vingt secondes), indolore, sans besoin de découper un volet cornéen comme lors d'un lasik donc purement intra-cornéenne, peu invasive. Le traitement respecte la surface de la cornée et entraîne donc des suites opératoires simples sans sécheresse cornéenne. La récupération visuelle est rapide avec une amélioration importante de la vision de près dès le lendemain. Elle n'affecte la vision de loin que de façon modérée et temporaire.

L’opération de la presbytie par implants

La mise en place d'un implant progressif est la deuxième technique de choix. C'est une chirurgie indolore, sous anesthésie locale, en chirurgie ambulatoire sans hospitalisation. La récupération visuelle est rapide, en quelques jours. La mise en place d'un implant intra-oculaire progressif permet de corriger la presbytie en même temps qu'un autre trouble réfractif associé (hypermétropie, myopie).

L'implant, introduit dans l’oeil par une toute petite incision de 2 millimètres, remplace le cristallin comme dans une opération de cataracte, mais chez des patients ayant un cristallin clair. Il permet donc d'éviter d'avoir à opérer une cataracte future. Les résultats sont très bons : 95% des patients s'affranchissent des lunettes de loin et pour lire. 5% utilisent seulement une petite paire de lunette d'appoint de temps en temps. Le résultat est définitif et stable à vie.

L'implant progressif restaure une gamme étendue de distances de vision: vision de loin, vision intermédiaire (ordinateur, miroir, conversation) et lecture et permet de mener de nombreuses activités de la vie quotidienne sans avoir recours aux lunettes dans la majorité des cas. La pose d'implants intraoculaires est l'une des interventions les plus sûres et les plus réussies réalisées aujourd'hui. Son succès s'explique en grande partie par ses résultats cliniques démontrés sur le long terme. Les implants, en acrylique souple, biocompatibles, se composent d'un matériau spécifiquement conçu pour l'oeil. Le choix de l'implant est important et doit être déterminé en fonction des désirs visuels du sujet.

Certains effets visuels sont possibles en raison de la conception de l'implant. Il peut s'agir d’une diminution de la sensibilité des contrastes, une perte d'intensité lumineuse particulièrement quand l'éclairage ambiant est faible, la perception de halos la nuit (fins cercles lumineux concentriques ou lignes rayonnantes autour de sources ponctuelles de lumière). Ces effets secondaires sont peu gênants avec les nouveaux implants progressifs et s'améliorent avec le temps.

Cataracte, glaucome, dégénérescence maculaire : des maladies plus fréquentes avec l’âge

La suite de cet article...

Opération myopie

2010

Accueil