Marc Timsit GLAUCOME dépistage Diagnostic.Examens

Glaucome Tension yeux Tension oeil Tension oculaire

Glaucome. Tension des yeux. Tension de l'œil. Tension oculaire

 

Comment soupçonner le glaucome ?

 

Pour dépister le glaucome, il faut prendre la tension des yeux. Ce doit être un geste systématique chez tout sujet à partir de plus de 40 ans quellle que soit le motif de la consultation en particulier lors du renouvellement d'une paire de lunettes. C'est pourquoi la prescription de lunettes relève du médecin ophtalmologiste et non de l'opticien ou de l'optométriste comme cela peut être la tendance aujourd'hui.
Cet examen de la prise de tension oculaire doi être répétée dans le temps tous les 2 à 3 ans par exemple après 40 ans. Cet intervalle doit être plus rapproché s'il existe un facteur de risque de glaucome (antécédents familiaux, diabète, pathologie vasculaire, diabète).
Un examen ophtalmologique complet doit comprendre non seulement la prise de la tension
des yeux mais aussi l'examen du nerf optique (papille et fibres optiques) au verre à 3 miroirs et mieux encore, dans les cabinés équipés, un examen FDT (Frequency Doubling Technology). C'est un examen rapide prenant 30 secondes par oeil qui pemet souvent de dépister un glaucome très précocément quelques années avant les premiers signes. Il permet aussi de dépister le glaucome sans tension, non rare mais redoutable car pouvant être méconnu, la tension oculaire étant normale.

Comment fait-on le diagnostic de glaucome ?

 

Le diagnostic de glaucome repose sur plusieurs signes : un ou plusieurs facteurs de risque, une tension des yeux élevée, des anomalies évocatrices de la papille optique et du champ visuel.
On commence tout d'abord par prendre la tension
des yeux, tension oculaire qui, rappelons-le, n'a aucune relation avec la tension artérielle, et que l'on admet comme normale en dessous de 21. Au delà de ce chiffre, le diagnostic de glaucome peut être soupçonné. Mais plus qu'à ce chiffre théorique de tension des yeux tension il faut accorder une importance à la notion de tension oculaire-cible qui est différente d'un individu à l'autre.

La tension oculaire doit être appréciée en fonction de l'épaisseur de la cornée mesurée par une pachymétrie. Plus la cornée est fine plus est significatif un chiffre élevé de tension oculaire. Et inversement.
Une simple hypertonie oculaire n'est pas synonyme de glaucome et son traitement ne s'impose que si un glaucome est reconnu ou suspecté par l'étude du nerf optique et du champ visuel.
Il faut souligner que la prise de la tension des yeux est insuffisante car dans certains cas le glaucome ne s'accompagne pas de tension de l'oeil élevée : c'est le glaucome sans tension atteignant surtout le sujet âgé au mauvais état vasculaire.
Il faut donc obligatoirement compléter la prise de la tension oculaire par un examen avec un verre spécial qui permet d'examiner le nerf optique avec une grande précision. On distingue alors une excavation pathologique de la papille du nerf optique et la raréfaction des fibres optiques. On vérifie que l'angle entre l'iris et la cornée est large : on parle de glaucome à angle ouvert.

 

Par quels examens confirmer le diagnostic de glaucome ?

 

Pour confirmer le diagnostic de glaucome, un examen complémentaire est indispensable: l'examen du champ visuel automatisé à l'aide d'un ordinateur (HUMPHREY ou OCTOPUS), qui va mettre en évidence des scotomes c'est-à-dire des zones du champ visuel mal vues ou non vues.
Le patient n'en a pas conscience pendant très longtemps et ne s'en aperçoit que lorsqu'ils sont très importants. Celà est dû à plusieurs raisons : les scotomes se constituent progressivement, apparaissent toujours en dehors du champ visuel central et n'altèrent pas la valeur de l'acuité visuelle. En outre, la vision d'un oeil masque les déficits de l'autre oeil, et il s'agit au début de zones mal vues avant de devenir des zones non vues.
On a montré qu'un sujet pouvait perdre plus de 50% de la totalité de ses fibres optiques avant qu'apparaisse le moindre déficit à l'examen du champ visuel.
D'autres examens pour analyser les fibres du nerf optique peuvent être utiles (OCT, HRT, GDX).