Marc Timsit GLAUCOME

Glaucome

Glaucome. Tension des yeux. Tension de l'œil. Tension oculaire

Atteinte du champ visuel

Qui sommes-nous ? | Forum glaucome | Cataracte | Opération myopie | Opération presbytie

Le glaucome

Dépistage du glaucome

Tension oculaire

Traitement médical

Evolution du glaucome

Traitement par laser

Traitement chirurgical

Glaucome à angle fermé

Mise à jour: juin 2011


LE GLAUCOME
 

Qu'est-ce que le glaucome chronique ?

Docteur Marc Timsit - Le glaucome chronique est une maladie du nerf optique (neuropathie optique). Si la glaucome n'est pas dépisté et traité, le glaucome évolue insidieusement sur des années à l'insu du patient, retrécissant progressivement le champ visuel et entraînant une destruction des fibres nerveuses du nerf optique jusqu'à aboutir à la cécité.
Le glaucome est lié à plusieurs facteurs dont le plus fréquent est l'élévation de la tension oculaire. Mais ce n'est pas le seul: des patients peuvent développer un glaucome sans élévation de la tension oculaire (glaucome à tension normale). De même d'autres patients peuvent avoir une tension oculaire élevée sans destruction du nerf optique : ils sont considérés comme des sujets "à risque" de glaucome.
Le glaucome est un affection fréquente après 40 ans, touchant 2 % de la population. On estime à un million le nombre de Français qui sont atteints de glaucome et à la moitié le nombre de ceux qui l’ignorent ou le négligent.
 

Quels sont les signes du glaucome ?

Dans le glaucome chronique, il n'y a aucun symptôme et c'est ce qui en fait toute la gravité. Tout le danger du glaucome relève de son extrême insidiosité : il n'y a pas de signe perceptible, pas de douleur, pas de baisse de vision et l'oeil est d'apparence normale. Lorsqu’un patient atteint de glaucome se rend compte d’une baisse de sa vision, il est déjà très tard.
le glaucome est une maladie du nerf optique où l'on peut perdre sa vision sans le savoir. Que le traitement soit médicamenteux, par laser ou chirurgical, il ne fait qu'arrêter l'évolution du glaucome à la date à laquelle il est appliqué. En aucun cas il ne permet de revenir en arrière car dès que les fibres du nerf optique sont détruites, elles le sont définitivement.
Sont plus prédisposés au glaucome les sujets qui ont une élévation de la tension oculaire.
Il existe d'autres facteurs de risque du glaucome: la myopie, le diabète, le tabac, l'hypercholestérolémie et l'hypertriglycéridémie, l'hypertension artérielle, l'hypotension artérielle. La fréquence du glaucome est plus élevée chez les noirs .

Qu'est-ce qui fait la gravité du glaucome ?

Le glaucome est grave puisqu'en l'absence de dépistage et de traitement le patient consultera à un stade tardif pour des anomalies du champ visuel ou une perte de vision hélas irréversibles. Si elle n’est pas traitée ou si elle est dépistée trop tard, elle peut même conduire à la cécité. Le glaucome est la première cause de cécité dans les pays industrialisés. Les deux yeux sont habituellement atteints. Celà est d'autant plus navrant qu'il s'agit d'une cécité facile à éviter avec les thérapeutiques actuelles.

 

Y a-t-il des sujets plus particulièrement prédisposés au glaucome ?

 

L'élévation de la tension oculaire est un facteur de risque majeur du glaucome. Plus la tension oculaire est élevée, plus il y a un risque de voir se développer un glaucome. Il n'ya pas de chiffre normal en théorie et un chiffre traduisant un glaucome mais un chiffre individuel à chaque personne (tension-cible). En effet seulement 10% des personnes ayant une tension oculaire élevée ont un glaucome et inversement une tension oculaire basse n'est pas une certitude qu'il n'y a pas de glaucome.
Les risques du glaucome sont plus importants parmi les parents de sujets atteints; le glaucome peut donc être héréditaire. Aussi faut-il impérativement surveiller tous les membres d’une famille le plus tôt possible lorsqu’il existe un cas de glaucome, sans attendre l’âge de quarante ans.
Il existe d'autres facteurs de risque de glaucome: la myopie, le diabète, le tabac, l'hypercholestérolémie et l'hypertriglycéridémie, l'hypertension artérielle (indirectement par l'artériosclérose qu'elle provoque), ou à l'opposé l'hypotension artérielle. Il est important de souligner que chez un sujet porteur d'une hypertension artérielle, la tension artérielle doit être abaissée le plus lentement possible, sans à-coups, et ne doit pas être trop basse, une baisse brutale pouvant être responsable de détérioration du champ visuel chez un sujet atteint d'un glaucome. Il faut donc toujours signaler à son médecin généraliste que l'on est porteur d'un glaucome.
L'origine ethnique est aussi un facteur de risque: le glaucome est 4 fois plus fréquent chez les noirs que chez les blancs.
Actuellement un consensus se fait pour traiter tous les sujets ayant plus de 22 de tension oculaire s'il existe des facteurs de risque, permettant de réduire le nombre de cas évoluant vers un glaucome.
Dans de rares cas (un nouveau-né sur 20 000), un glaucome peut survenir dès la naissance: il s'agit d'un glaucome congénital, provoqué par une malformation oculaire ou secondaire à une maladie contractée pendant la grossesse ( rubéole par exemple). Ces formes rares sont cependant graves car responsables de 10% des jeunes aveugles.

 

Comment dépister le glaucome ?

 

Pour dépister le glaucome, il faut faire régulièrement un examen ophtalmologique approfondi surtout après 40 ans. Cet examen doit être complet à l'occasion de toute consultation, même pour la prescription d'une paire de lunettes. Cette prescription doit donc relever de l'ophtalmologiste et non de l'opticien sinon un certain nombre de glaucomes seront méconnus et parviendront à la cécité.
Cet examen doit être répété régulièrement. Un examen tous les 2-3 ans suffit chez le sujet normal après 40 ans. Il doit être plus fréquent en cas de facteur de risque de glaucome (myopie, antécédents familiaux, diabète, pahologie vasculaire).
Cet examen doit
être complet. Il commence par la prise de la tension oculaire. La tension oculaire doit être appréciée en fonction de l'épaisseur de la cornée mesurée par une pachymétrie. Le dépistage du glaucome nécessite aussi l'examen du nerf optique (papille et fibres optiques) avec un verre spécial et mieux encore un examen FDT (Frequency Doubling Technology) qui pemet souvent un dépistage très précoce du glaucome quelques années avant les premiers signes.

 

Par quels examens confirmer le diagnostic de glaucome ?

 

Pour confirmer le diagnostic de glaucome, un examen complémentaire est indispensable: l'examen du champ visuel automatisé à l'aide d'un ordinateur (HUMPHREY ou OCTOPUS), qui va mettre en évidence des scotomes c'est-à-dire des zones du champ visuel mal vues ou non vues.
Le patient n'en a pas conscience pendant très longtemps et ne s'en aperçoit que lorsqu'ils sont très importants. Celà est dû à plusieurs raisons : les scotomes se constituent progressivement, apparaissent toujours en dehors du champ visuel central et n'altèrent pas la valeur de l'acuité visuelle. En outre, la vision d'un oeil masque les déficits de l'autre oeil, et il s'agit au début de zones mal vues avant de devenir des zones non vues.
On a montré qu'un sujet pouvait perdre plus de 50% de la totalité de ses fibres optiques avant qu'apparaisse le moindre déficit à l'examen du champ visuel.
D'autres examens pour analyser les fibres du nerf optique peuvent être utiles (OCT, HRT, GDX).

glaucome-3
DrMarcTimsit