Marc Timsit Laser. Vision après chirurgie de myopie

LASER VISION

Chirurgie laser. Vision après opération de myopie

Chirurgie laser. Vision après opération de la myopie ou d'astigmatisme par laser ou lasik. Délai de récupération visuelle.

Le délai d'une récupération d'une vision nette après une chirurgie laser est variable en fonction des individus, de la qualité de l'opération pratiquée, de la correction obtenue, de la technique utilisée et de l'importance de la myopie et de l'astigmatisme.

Vision habituelle après une chirurgie laser sans problème avec obtention d'une bonne correction de la myopie et de l'astigmatisme :

Vision après une chirurgie par lasik :
- La
récupération de la vision après une opération de myopie au laser par Lasik est très rapide habituellement, dès le lendemain, à tel point que certains la qualifient de chirurgie “miracle”. Dès le lendemain du laser, la vision est très nettement améliorée, déjà habituellement de 10/10. Mais il peut exister un flou en vision de loin. Les troubles de la vision consistent essentiellement en une perte de sensibilité aux contrastes. La vision demande quelques jours avant de se stabiliser. Le flou disparaît en général en une semaine. Plus la myopie est forte, plus la récupération de la vision après une opération de myopie par lasik est lente. L'activité habituelle peut être reprise dès le lendemain matin. Des difficultés à la lecture, des troubles de la vision nocturne sont possibles au cours des premiers jours. Des halos autour des lumières sont possibles pendant quelques semaines. La lecture est parfois difficile surtout chez les sujets au delà de la quarantaine. Elle va se normaliser en une à 2 deux semaines habituellement.
Après un lasik avec laser femtoseconde, la récupération d'une vision nette et précise est plus rapide qu'après une chirurgie par lasik classique.

Vision après une chirurgie par laser de surface : PKR au laser excimer, Lasek, épi-lasik :
- Après la chirurgie laser de la vision par PKR, il faut attendre une semaine la cicatrisation de l'épithélium.
La récupération de la vision après laser de surface est ensuite plus lente qu'avec le lasik du fait d'une sur-correction initiale fréquente et peut demander plusieurs semaines ou mois, d'autant plus lente que la myopie de départ était forte.
- Si Les 2 yeux n'ont pas été opérés en même temps, il existe un inconfort visuel dû à la différence de vision entre les deux yeux qui disparaîtra avec la chirurgie
du deuxième oeil.

Si une vision floue persiste après une chirurgie laser sans incident ou apparaît après une bonne vision initiale :

1°) Il peut s'agir d'une correction insuffisante de la myopie ou de l'astigmatisme (sur-correction ou sous-correction).
Une ré-opération ne sera envisageable que s'il reste suffisamment d'épaisseur cornéenne. D'où l'importance de l'économie tissulaire cornéenne lors de la première opération pour laisser le maximum d'épaisseur de cornée. Le délai pour un retraitement est de 1 à 3 mois après une chirurgie par lasik, plus court avec un lasik laser femtoseconde, 1 an après une chirurgie par PKR.
Le taux de retraitements est plus faible avec un chirurgien expérimenté et avec le lasik laser femtoseconde (1%) qu'avec le lasik classique (5%) car la précision de la correction est plus grande. La précision de la chirurgie laser par lasik est supérieure à celle de la chirurgie laser par PKR pour une myopie supérieure à 3 dioptries et pour la correction de l'astigmatisme ou de l'hypermétropie.
Une sous-correction est plus facile à traiter qu'une sur-correction
.

2°) ll peut s'agir d'une complication nécessitant un traitement :
• Après une chirurgie laser vision par lasik : les complications possibles sont : sécheresse cornéenne avec kératite, fréquente, qui va disparaître avec le traitement, déplacement du volet, plis du volet, astigmatisme induit par l'opération, inflammation, invasion épithéliale, décentrement...

Le lasik avec découpe du volet au microkératome est,
depuis 2004, remplacé dans les centres de pointe par un lasik avec laser femtoseconde qui offre une grande sécurité et permet de minimiser beaucoup les complications de la chirurgie et d'optimiser la vision.

• Après une chirurgie laser vision de surface, PKR, Lasek, épi-lasik:
- sécheresse cornéenne avec kératite, astigmatisme induit, infection, aberrations optiques, décentrement, ilôt résiduel ...
- Voile cornéen (
haze). Le haze, complication de la PKR mais pas du lasik, finit par disparaître dans un délai de plusieurs mois à plusieurs années. Il s'accompagne d'une régression de la correction et d'une myopie. Chirurgie laser vision par pkr
- Régression du résultat avec ou sans haze

3°) ll peut s'agir d'un effet secondaire qui aurait dû être évité ou minimisé par le choix de la technique chirurgicale, le choix du laser et d'une optimisation adaptée.
Voir: http://www.ophtalmologie.fr/operation-myopie/operation-myopie-conditions-pour-une-operation-reussie-t5511.html
effets secondaires de la chirurgie laser vision et options de la chirurgie laser vision

Les plaintes habituelles sont la vision floue ou dédoublée, non contrastée, les images fantômes, la difficulté dans certaines activités (lecture, ordinateur, conduite nocturne...) les éblouissements et halos, la fatigue visuelle, la baisse de vision nocturne, l’insuffisance de meilleure acuité visuelle même avec correction.

L'utilisation pour le lasik de la découpe du volet avec le laser femtoseconde et pour la PKR ou le lasik d'un traitement laser optimisé permettent d'éviter ou de minimiser les effets visuels secondaires et les aberrations optiques. En particulier les objectifs du traitement doivent être :
• la recherche de la meilleure acuité visuelle possible. Une chirurgie laser vision optimisée donne fréquemment une acuité visuelle de 12à 15/10 voire plus.
• la recherche de l'épaisseur de cornée restante la plus importante possible.
• la recherche de la plus grande zone de traitement possible
• l'adaptation du traitement à la taille de la pupille diurne et nocturne.
• la prise en compte des variations de la myopie et de l'astigmatisme en fonction de la taille de la pupille et particulier la nuit.
• la gestion de la presbytie après la quarantaine.
• l' enregistrement du traitement vis-vis de l'iris garantissant une adéquation optimale entre le profil établi et son site de délivrance sur la cornée.
• la correction de l'astigmatisme de bas degré et de haut degré.
• la correction des aberrations optiques pré-opératoires et diminution des aberrations optiques induites par le lasik. La qualité de vision est d'autant meilleure, qu'il existera moins d'aberrations optiques.


Si le traitement laser optimal de la vision n'a pas été effectué d'emblée il va devenir très difficile de pallier ces effets secondaires. Le temps permet parfois leur atténuation et l'amélioration de la vision.

Les indications de reprise tardive d'une chirurgie au laser pour aberrations optiques sont liées habituellement à un décentrement, à une zone optique trop étroite ou à une zone optique inhomogène. Elles doivent être pesées au cas par cas avec discernement et expertise, après un bilan très complet, sous peine de résultat visuel décevant.

Dans certains cas le re-traitement peut être envisagé quand les conditions anatomiques et optiques sont favorables et s'il reste suffisamment de cornée. Sinon le re-traitement n'est pas possible sous peine de résultat visuel très aléatoire.
Voir:
www.ophtalmologie.fr/chirurgie laser vision retouche.html

item2