Marc Timsit Opération presbytie. Distances de vision

OPÉRATION PRESBYTIE : LES DISTANCES DE VISION

Opération de la presbytie 'sur mesure'. les distances de vision

 

La chirurgie de la presbytie par laser est beaucoup plus complexe que la chirurgie de la myopie et peut donner lieu à une déception quand elle n'est pas effectuée avec discernement et expertise. Voir : Conditions pour une opération de presbytie réussie

Il y aura satisfaction du patient s'il obtient un résultat personnalisé en fonction de ses désirs.

Une opération de presytie réussie donne d'immenses satisfactions. Cependant la chirurgie de la presbytie, beaucoup plus que la chirurgie de la myopie, est une chirurgie délicate qui nécessite un long temps d'étude préalable de la part du chirurgien, une grande expérience, et doit être adaptée à chaque cas personnel. Lors de la consultation pré-opératoire, il est indispensable de définir avec le patient lors d'un entretien approfondi quels sont ses besoins visuels.
Le choix d'un implant pour corriger la presbytie ou des paramètres de traitement pour un presby-lasik doit tenir compte des besoins visuels aux différentes distance de vision : vision de loin éloignée (paysages…), vision de loin (sports…), vision mi-distance éloignée (télévision…), vision mi-distance rapprochée (smartphone…), vision de près (lecture). Les réponses à un
questionnaire détaillé permettront de déterminer la meilleure solution correspondant aux besoins visuels pour chaque distance de vision. L'opération de la presbytie ne peut pas être envisagée comme une chirurgie standard sous peine de désillusion : résultat insatisfaisant pour la vision de loi ou mauvaise qualité de vision, résultat insatisfaisant pour la la lecture, effets indésirables, ou résultat non durable dans le temps.

La vision de loin: une vision à respecter

L'une des difficultés de l'opération de la presbytie est de ne pas nuire à la vision de loin.
1 °) Si le sujet est hypermétrope sa vision de loin est plus ou moins altérée. L'opération doit lui permettre de lire mais aussi de voir de loin avec une bonne qualité de vision et limitation des effets secondaires: éblouissement, halos, perte de contraste.

2°) Contrairement à ce que l'on pourrait penser le cas le plus difficile à opérer n'est pas le sujet dont la vision de loin est mauvaise mais celui qui a une bonne vision de loin

Il s'agit d'un sujet faiblement hypermétrope qui désire se faire opérer quand sa vision baisse de près ou d'un sujet emmétrope, ni myope ni hypermétrope, ayant une très bonne vision de loin, et demandeur d'une vision de près sans lunettes.

Ces sujets ont (ou pensent avoir) une très bonne vision de loin et risquent d'être mécontents s'il perdent de la vision de loin, ne serait-ce que partiellement.

La difficulté est donc de donner une bonne vision de près sans nuire à la vision de loin et qui soit en outre durable dans le temps. Cette dernière condition étant la plus difficile à réaliser.

Ce sont de très loin les cas les plus difficiles à opérer, cas auxquels se sont longtemps heurtés les chirurgiens. Depuis quelques années, il est possible de donner satisfaction avec des techniques de laser très particulières visant à obtenir une multifocalité cornéenne.

Il est très souhaitable et prudent de n'opérer qu'un seul oeil pour commencer, après avoir simulé le résultat pour savoir si cela convient. Il existe alors sur ce oeil une petite perte en vision de loin tout à fait tolérable 1- si elle est modérée, 2- si l'autre oeil continue à voir très bien de loin.
C'est le prix à payer pour récupérer alors la vision de près. Il s'agit donc d'un
compromis dont le chirurgien doit discuter avec son patient avant toute intervention. Le 2è oeil ne sera bien sûr opéré que si le résultat du premier est satisfaisant en vision de loin.

Dans tous les cas, c'est le dialogue, la prudence, le respect des indications, le choix judicieux des techniques et l'expérience du chirurgien qui permettent de conserver une vision de loin satisfaisante et d'obtenir une vision de près satisfaisante à court terme et durable. Il n'est pas souhaitable d'effectuer cette chirurgie si toutes ces conditions ne sont pas réunies.

La vision intermédiaire ou vision mi-distance: une distance de vision fondamentale

La lecture se fait confortablement à 40 cm c'est-à-dire la distance lorsque les bras et l'avant-bras font un angle de 90°.
La vision intermédiaire ou vision mi-distance , peut être évaluée à une distance de lecture bras-tendus environ 70 cm.
L'objectif de lire sans lunettes qui a été longtemps celui de l'opération de la presbytie doit actuellement être accompagné de celui d'une bonne vision intermédiaire. En effet, les activités de la vie quotidienne nécessitent une bonne vision à mi-distance par exemple pour la vision sur ordinateur, le tableau de bord lors de la conduite, les activités ménagères ou le bricolage, le lecture des étiquettes de prix, du clavier de son smartphone, les jeux de cartes, la partition du piano...
L'utilisation très répandue de l'ordinateur et du téléphone portable, en particulier, sollicite énormément la vision intermédiaire.

Docteur-Marc-Timsit